C. Bechstein ou Bechstein ?

Quelle différence entre un C. Bechstein et un Bechstein ? 

Dans l’exposition des pianos Bechstein , au Centre Chopin, vous pourrez remarquer que certains pianos portent la marque C. Bechstein et  d’autres la marque Bechstein !  On peut se demander quelle peut bien être être la différence entre ces deux références du même nom.

Tout d’abord un tout petit peu d’histoire. 

Historique de la société Bechstein

Bechsteinest un fabricant allemand de pianos acoustiques , droits et à queue, créé à Berlin en 1853 par Carl Bechstein.

Une vingtaine d’années plus tard, l’entreprise produit près de 500 pianos chaque année, et en exporte une grande partie en Grande-Bretagne et en Russie, puis ouvre un deuxième site de production en 1882 et un troisième en 1897.

A la mort de Carl Bechstein en 1900, ses trois fils lui succèdent à la tête de l’entreprise, Edwin, Carl Junior et Johannes. L’entreprise est en pleine expansion à ce moment là avec plus 800 employés et une production d’environ 4500 pianos par an.

La grande crise économique de 1929 et le contexte politique qui s’en suit, met en difficulté la société qui va produire près de 600 piano en moins par an. Durant la Seconde Guerre Mondiale,  C. Bechstein comme d’autres constructeurs de piano, participera à l’effort de guerre, en construisant des hélices pour avions.

Après la Seconde Guerre Mondiale, les autorités américaines réquisitionnent Bechstein et placent l’entreprise sous tutelle jusqu’en 1951. Malgrès un chiffre d’affaire très faible, l’entreprise continue d’exister et relance sa production en ouvrant trois nouveaux sites et passe sa production à 1 millier d’instruments par an en 1960.

Et c’est en 1973 que l’entreprise change à nouveau de statut, elle est alors dirigée par des Américains, ce qui la vente aux États  Unis des pianos C. Bechstein.

En 1986, Karl Schulze, facteur de pianos allemand, rachète Bechstein et concentre toutes les activités de l’entreprise à Berlin-Kreuzberg. Quatre ans plus tard, les marques Euterpe et W. Hoffmann intègrent à leur tour le groupe Bechstein.

La réunification allemande permet à Schulze de racheter également le site de Seifhennersdorf, en Saxe, qui produisait auparavant les pianos Zimmermann.

Après un dépôt de bilan en 1994, la faillite est évitée de justesse lorsque les autorités du Land  de Berlin rachètent le site berlinois. L’entreprise concentre alors toute sa production sur le site de Seifhennerdorf, tandis que les bureaux de la direction restent dans la capitale allemande. Bechstein va investir dans les années suivantes près de vingt millions d’euros sur le site saxon afin d’y produire exclusivement des pianos droits et à queue haut de gamme.

Alors tout ça c’est bien beau! mais ça n’explique pas encore totalement pourquoi on trouve des pianos estampillés Bechstein, et d’autres C. Bechstein, et même Bechstein Academy.

Au cours de son évolution, la société Bechstein  a souhaité rendre plus accessibles certaines gammes de pianos aux conservatoires souhaitant être équipés de piano C. Bechstein. Mais ces pianos étaient trop chers pour une utilisation très intensive et trop rapidement usante pour ces pianos. Apparaît alors la série  Bechstein Academy, moins chère et plus robuste fabriquée spécialement pour les conservatoires, et c’est cette gamme de piano, qui donne naissance à la gamme « Bechstein » plus « abordable ».

Les pianos C. Bechstein sont les authentiques pianos, fabriqués entièrement artisanalement, respectant les exigences les plus strictes.

La fabrication des Bechstein est aujourd’hui délocalisée, puis ils sont ensuite entièrement assemblés et réglés en Allemagne afin d’obtenir parmi les meilleurs réglages et sonorités de piano.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *